LA PENSÉE POSITIVE, PLACEBO OU RÉELLEMENT EFFICACE ?

Comme il en est pour tout sujet, toute pratique, toute technique, la Pensée positive a ses défenseurs, ses détracteurs, ses sans avis. Il y a ceux qui en parle sans avoir essayé, ceux pour qui ont essayé un peu sans observer de grands changements dans leur vie, et il y ceux qui ont cherché à comprendre ce qu’il y a derrière ce principe et qui témoignent des bienfaits de la  Pensée positive dans leur vie

Le concept de la Pensée positive a débarqué dans nos vies porté par des slogans, dont certains faisaient penser à messages publicitaires. Emissions télé, radio, presse spécialisée, parutions de livres tout le monde philosophes s’est mis à débattre sur qu’est la Pensée positive et sur ses impactes sur nos viesElle est presque devenue un phénomène de mode, le remède miracle, la solution à tous nos maux; partout on pouvait lire ou entendre que pour aller mieux il suffisait de Penser positif, de Cultiver la pensée positive, d’Être positif, de Voir positivement la vie.

Que penser de cette idée scientifiquement attestée, selon laquelle la Pensée positive procure à celle ou celui qui la cultive un bonheur sans limite?  Ce qui revient à dire que la nature de nos pensées a un impact direct sur les événements de notre vie, et par incidence sur nos états physique, psychique, mental, émotionnel.

Tel que le concept a souvent été « vendu » beaucoup de personnes ont vu en laPensée positive un moyen de trouver la solution à tous leurs problèmes, de mettre fin à leurs souffrances, de combler tous leurs manques. Et beaucoup se sont vus déçus et frustrés de constater que malgré tous leurs efforts rien vraiment ne changeait dans leur vie.

A trop vouloir simplifier et vulgariser certains concepts, on finit par leur ôter leur substantifique moelle.

Les recherches scientifiques ont depuis longtemps déjà démontré l’influence de la pensée sur le métabolisme humain. Nous avons tous observé que selon la nature de nos pensées nous allons nous sentir, plus en forme, plus dynamiques, plus résistants, plus créatifs ou l’inverse. Mais l’observation ne s’arrête pas là.

On sait sans doute depuis toujours, mais on ne le dit que depuis peu, que les pensées sont des émissions d’ondes qui en tant que telles ont leur propre fréquence vibratoire (une pensée de joie ou d’amour n’aura pas la même fréquence vibratoire qu’une pensée de tristesse ou de haine). Sans entrer plus en détail ici dans l’explication de cette loi physique appelée Loi d’Attraction, ont comprend comment l’énergie de la pensée va entrer en contact avec l’énergie universelle qui est en tout, et attirer vers le poste émetteur (celui qui pense) des événements ayant la même fréquence vibratoire.

C’est ainsi que si je nourris des pensées d’amour, de bonne santé, de succès, de gratitude, de prospérité, de joie, et qu’intérieurement je vibre vraiment ces émotions,  les pensées que je vais émettre seront chargées de ces vibrations qui auront pour effet d’attirer à moi, des circonstances correspondant à ces mêmes vibrations.

Et de la même façon, si je passe ma vie à craindre pour moi-même et ceux que j’aime, si je redoute l’échec, la maladie, l’accident, le vol, l’agression, le chômage, le manque d’argent, d’être quitté(e) …, les vibrations de ces émotions beaucoup plus basses vont appeler à moi événements qui vont me maintenir dans la peur, le doute, la frustration, le sentiment d’échec … .

L’Univers crée et nous envoie des réponses alignées sur la fréquence des vibrations que nous émanons.

Si je suis dans la joie, je vais avoir tendance à sourire, à chanter, à prendre les choses avec recul, sans gravité, à rester optimiste quelles que soient les circonstances. Cette énergie qui émane de moi, impacte mon environnement de façon positive (personnes ou événements), et les problèmes qui pourraient me contrarier, si je les laisse aller, si je ne les retiens pas,  trouvent leur solution d’eux-mêmes. Plus on focalise notre mental et nos pensées sur une situation désagréable, une souffrance, un conflit intérieur ou extérieur, une difficulté à faire quelque chose, plus on lui donne de force et d’existence. N’avez-vous jamais remarqué que c’est au moment où vous avez renoncé à trouver la solution à un problème, que celle-ci est apparue.

La chose la plus importante à retenir me semble t-il, est de prendre conscience de notre part de responsabilité dans tout ce que nous vivons. Nous sommes créateurs conscients et non conscients de notre Vie. Nos croyances, nos pensées, nos paroles et nos actes impactent la nature de tout ce que ressentons, vivons et créons. 

Depuis notre naissance se sont développées au niveau de notre cerveau des centaines de milliers de connexions neuronales qui fonctionnent de façon automatique. On peut comparer ces connexions à un programme informatique qui aurait été intégré dans notre cerveau. D’où parfois cette impression d’avoir été programmés pour faire, être ou avoir tel ou tel chemin de vie.

Ces programmes qui s’élaborent essentiellement à partir de nos croyances, de nos conditionnements, de nos mémoires, de nos peurs, de nos blessures ne sont pas immuables. A tout moment de notre vie, nous pouvons décider d’agir sur eux et de passer du mode automatique au mode manuel. C’est à dire de reprendre le contrôle de notre Vie et dans cette démarche, la Pensée positive est un outil qui aide et participe à notre reprogrammation.

 

La Pensée positive est un moyen et non une fin en soi.

Penser est un acte automatique qui s’accomplit sans que nous ayons à le décider, à le vouloir. En revanche pratiquer la Pensée positive est un acte volontaire et conscient.
Je peux à tout moment décider d’être dans la conscience de mes pensées et de la qualité des émotions qui les accompagnent.  Là est mon pouvoir d’action sur ma Vie, et sur tout ce qui m’entoure. Le mot pouvoir est à considérer ici dans le sens de l’aptitude ou de la capacité à, et non dans celui de la domination.
Je suis apte et capable d’agir sur moi, et ainsi d’agir sur ma Vie. Ce pouvoir est un don précieux qui nous a été offert à notre naissance, mais dont on ne nous a pas appris à nous servir. Il n’est jamais trop tard pour apprendre!

Mes pensées sont liées aux émotions que je vibre, et de mes pensées découlent mes paroles et mes actes.

Pour arriver à cet état de conscience il faut d’abord le vouloir, le décider et s’y préparer en se donnant un peu de temps pour en ressentir tous les bienfaits.

Si l’on désire agir sur les effets, sur les conséquences de quelque chose,  il faut commencer par s’intéresser à la cause. Souvent poussés par l’impatience, nous avons tendance à vouloir des résultats tout de suite lorsque nous entreprenons quelque chose.  Seulement voilà les règles de l’Univers ne sont pas celles de la société humaine. l’Univers nous enseigne que ce n’est pas dans le résultat que l’on vit les plus belles de nos victoires, mais sur le chemin qui nous mène à ce résultat.
C’est sur ce chemin parfois long et difficile, qu’il nous sera donné l’occasion de vivre notre pleine réalisation en tant que personne, et de permettre à notre Âme d’évoluer.

Tout processus pour être intégré demande du temps, de la patience, de la foi, de la persévérance. Décider de travailler sur la conscience de la pensée est un premier pas; le second est de chercher à comprendre de quelle manière nous pouvons le faire.

Je ne prétends pas ici vous donner toutes les clés pour parvenir à une maîtrise totale de vos pensées, mais juste de vous proposer un chemin qui y mène, et qui passe par l’exploration de notre Moi intérieur… Lire la suite sur www.enrichissezvotrevie.com

Danièle Péralez

 

Les commentaires sont fermés.