Le symbolisme de la posture de l’enfant

Un temps d’intégration

Aujourd’hui, nous marchions dans la forêt et j’observais la sagesse de la nature en cette journée d’hiver. Tout était calme et nous avancions en silence. Nous aurions pu penser que la nature était morte avec ses arbres sans feuilles et son tapis de neige qui recouvrait le sol. Mais, à l’occasion, nous entendions le son d’un oiseau et nous savions que la nature était bien vivante.

En y regardant de plus près, nous pouvions aussi nous apercevoir que la nature était dans une période d’intégration. En effet, peu d’arbres avaient conservé leurs feuilles séchées, vestiges de l’automne, et les bourgeons dormaient en attendant impatiemment le printemps. En observant d’encore plus près, nous pouvions voir que, sur certains arbustes, des tiges de feuilles commençaient à poindre.

La terre se reposait de son automne pour revenir plus forte au printemps.

La nature, un exemple à suivre

La nature nous indique le chemin à suivre. Pour moi, ce tableau d’hiver est symbolisé par la posture de l’enfant. L’hiver est un temps où nous devrions ralentir pour intégrer les apprentissages de l’année précédente et revenir encore plus fort et plus vivant au printemps.

Malheureusement, dans le monde moderne, nous sommes souvent déconnectés de la nature. Souvent, dans notre vie, nous nous laissons emportée par le tourbillon de la vie de consommation et nous vivons le cycle des saisons sans passer par l’hiver. Nous ne prenons pas suffisamment le temps de nous arrêter pour savourer les douceurs de la vie.

Les douceurs de la vie sont innombrables: un enfant qui rit, un couple amoureux, la beauté des gestes quotidiens, les individus extraordinaires qui sont présents dans notre vie, la neige sur les arbres.

Avez-vous déjà remarqué combien de personnes sont épuisées au mois d’avril? Pourtant c’est le début du printemps, elles devraient être prêtes à éclore et débordées d’énergie.

Durant ma promenade, je me sentais plus enracinée et plus près de la terre. Je respirais profondément et je me sentais revivre. J’ai passé la suite de la journée avec un calme que j’ai peu ressenti dans les dernières semaines.

En général, j’ai beaucoup de difficulté à arrêter. Je trouve que la vie est trop merveilleuse pour ralentir et je veux goûter à tous ses fruits. Le yoga m’aide à m’arrêter et à découvrir le goût plus délicat des fruits de la vie. Je me suis rendu compte que des saveurs subtils apparaissent lorsque je prends le temps d’arrêter.

Pendant votre hiver, je vous invite à ralentir et à prendre des temps d’arrêt régulièrement. Observez si vous avez besoin de faire le tri de vos activités et intégrez vos apprentissages de l’année 2007. Je vous invite également à vous faire un cadeau et à simplifier votre vie pour faire de l’espace aux beautés que le printemps vous apportera.

La posture du jour

posture de l'enfantAujourd’hui, durant votre pratique de yoga, intégrez la posture de l’enfant. Cette posture est souvent utilisée comme une posture de transition, mais elle est beaucoup plus que cela.

La posture de l’enfant est une posture en elle-même et, dans le yoga, elle permet l’intégration des apprentissages. Prenez le temps de ressentir les bienfaits de cette posture en fermant les yeux. Observez votre respiration et la terre qui vous supporte.

Si vous désirez recevoir régulièrement des trucs pratiques et des solutions inspirantes dans votre boîte de courriel, inscrivez-vous gratuitement au billet Secrets de transformation sur le site Diva-Yoga.

Les commentaires sont fermés.